Paroles
D'Xpats

Ils travaillent et étudient à l’étranger.
Découvrez leurs expériences et leurs témoignages.

Aala Kanzali

À Tokyo

Aala, 33 ans, vivant au Japon depuis 2011, je suis Français d’origine tunisienne. J’ai vécu en Tunisie, en France, en Australie, au Canada avant de venir au pays du Soleil-Levant. Sur place j’exerce une activité de consultant en Freelance dans le domaine du tourisme cumulée à mon activité de blogueur-influenceur sur la thématique du Japon.

http://www.gaijinjapan.org
Pourquoi avoir choisi Tokyo pour vous expatrier ?

J'ai envie de dire que je n'ai pas vraiment choisi le Japon mais plutôt que le Japon m'a choisi. Je suis venu, dans un premier temps, pour une année avec un Permis Vacances Travail (PVT), puis une certaine curiosité est née lors de cette première année et j'ai décidé de revenir pour étudier la langue et me lancer dans un tour du Japon à pied. Lors de mon deuxième séjour sur place, en visa étudiant, j'ai fait la rencontre de celle qui est devenue ma femme.

J'ai opté pour la solution de vivre au Japon car les conditions de vies sont bonnes et que j'ai le sentiment que le stress du quotidien y est plus faible qu'en France. Ce sont des petites choses qui peuvent paraître futiles, mais cumulées, nous donnent une sensation de vie plus apaisée.

Dans quel cadre êtes-vous parti vivre à Tokyo ?

En novembre 2009 j’étais parti faire un tour du monde. Au cours de celui-ci j’avais eu l’occasion de faire un Permis Vacances Travail (PVT) en Australie et un autre au Canada. Et puis, je me suis laissé tenter pour en faire un au Japon, que j’ai commencé le 6 mai 2011.
Ensuite, au fil des mois et des opportunités, je suis revenu sur place.

Qu’avez-vous vécu en tant qu’expatrié Français que vous ne pensiez pas vivre pendant votre séjour à Tokyo ?

La chose que je ne m’attendais pas à vivre et que j’ai vécu à Tokyo fut de rencontrer celle qui est devenue ma femme et aussi la mère de notre bébé. Je pensais que je ne serais que de passage à Tokyo et qu’un jour je rentrerais en France et que je fonderais un foyer sur place. Et bien non, l’amour se trouvait à 10.000 km de là, à Tokyo.

Qu’est-ce qui a été le plus dur à organiser avant de vous installer à Tokyo ?

Sincèrement, pas grand-chose, certainement parce que j’ai déjà pas mal d’expériences en termes de voyage et de vie à l’étranger. J’ai vécu en Tunisie, en France, en Australie, au Canada et maintenant au Japon. Je sais, à force, que certaines choses reviennent sans cesse et qu’il faut les gérer : le logement, l’enregistrement au niveau de l’administration, se créer un cercle d’amis, trouver du travail, ...
Etant quelqu’un d’entreprenant je n’ai pas rencontré de réelles difficultés, même lorsque je ne parlais pas la langue.

Quels sont les avantages / inconvénients d'habiter à Tokyo ? Sur quel poste de dépense le coût de la vie est plus important qu’en France ? Et le moins cher qu’en France ?

Les avantages de la vie à Tokyo sont nombreux, je dirais : Avoir tout à disposition tout le temps, il y a toujours quelque chose à faire sur place, les possibilités de rencontres sont démultipliées, on peut aisément voyager ailleurs dans le Japon ou en Asie depuis le Japon.
Sinon, il y a aussi l'efficacité à la japonaise qui est un énorme avantage mais qui peut aussi poser quelques "soucis". Au Japon, tout est tellement bien organisé que lorsque l'on a à faire à l'administration on sait de suite comment se déroulent les choses. Par contre, si on n'entre pas dans les "cases" on se retrouve vite devant une situation presque ingérable et elle demandera plus de temps dans la gestion car il n'existe aucune procédure relative et qu'il n'y a pas réellement de sens de l’initiative. Aussi, la première impression de froideur des Tokyoïtes, qui en faite est surfaite.

Le poste de dépense qui est plus élevé qu’en France, sans aucune hésitation, je dirais les transports en commun qui peuvent vite coûter une petite fortune. Le fromage coûte cher, c'est l'un des inconvénients, lorsque l'on veut manger des produits de notre terroirs on a presque l'impression d'acheter de l'or ou du caviar. Le moins cher, je dirais les repas, notamment dans les restaurants. On peut bien manger, dehors, pour moins de 10€ le repas !

Quels seraient vos conseils pour ceux qui souhaitent partir vivre à Tokyo ?

Si vous en avez l’occasion apprenez le japonais. Même si à Tokyo vous pourrez vous débrouiller sans parler la langue locale, une fois que vous en maitriserez les bases vous verrez que beaucoup de portes s’ouvriront.

Qu’est-ce qui vous manque le plus en tant qu’expatrié Français à Tokyo ?

Peut-être le système de santé français. On peut le critiquer, mais une fois à l’étranger on peut vite se rendre compte de sa qualité. J’ai subi une rupture du ligament croisé du genou au Japon. Et bien je peux affirmer que la rééducation au Japon n’est pas si bonne que cela!

Pourriez-vous partager avec nous quelques bons plans d’expatrié à Tokyo pour retrouver un petit bout de France ?

Ceux qui sont en manque de France devront certainement sortir leur portefeuille parce que les tarifs des produits avec un drapeau français coûtent relativement cher ! Mais il y en a, notamment à Tokyo. Des boulangeries (Gontran Cherrier, Paul, Maison Kaiser, …), le supermarché international à Azabu-Juban par exemple et des restaurants français (notamment à Kagurazaka, …) vendent des produits français. Sinon, il existe la solution de se faire envoyer des produits depuis la France tout en faisant attention à respecter ce qui est autorisé par la douane japonaise.

Faites votre propre comparaison

comparer le prix entre et
La ville renseignée n'est pas encore disponible.
La ville renseignée n'est pas encore disponible.